Vous êtes ici

Nomination au Conseil scientifique du Parc national de Port-Cros

J'ai été renouvelé le 21 avril 2011 par arrêté préfectoral du préfet du Var en tant que membre du conseil  scientifique du Parc national de Port-Cros (Hyères, Var), en application de la loi n°2006-436, dite loi Giran, sur les parcs nationaux et de l'article R 331-32 du Code de l'Environnement. J'y siège depuis 2005 quand le précédent conseil a été renouvelé. J'ai succédé à Michel Vergé-Franceschi alors directeur-adjoint de l'UMS d'Histoire et d'Archéologie maritimes. 

Sous la présidence de Charles-François Boudouresque, professeur d'écologie à l'université de Marseille, le "Conseil scientifique joue un rôle important dans la vie du Parc national de Port-Cros. Jusqu’à présent toujours en phase avec les orientations, les décisions et les choix d’aménagement et de gestion pris par l’Établissement public, il appuie, conseille et oriente l’équipe technique tant sur les grands axes de réflexion que sur les actions quotidiennes du Parc national. En relation étroite et permanente avec l’équipe scientifique du Parc national, il comprend 26 membres bénévoles qui mettent à disposition leurs compétences respectives et affichent une grande disponibilité" (site web du PnPC). 

Le mandat de conseiller scientifique (à titre bénévole) dure six ans. Le prochain conseil sera donc nommé en 2017.

Le conseil scientifique comprend trois groupes. Un groupe "Terre", un groupe "Mer" et un groupe "Sciences humaines" dont le président est Gilles Martin, professeur de droit de l'environnement. Je suis le suppléant de Gilles Martin. Le groupe sciences humaines s'est réuni l'an dernier en Sorbonne pour aborder la question des aménités du Parc national de Port-Cros, avec la participation de "Parcs nationaux de France" (établissement public de coordination des PN français).

Le Conseil scientifique comprend une assemblée plénière et un Bureau. Le conseil sicentifique élabore la stratégie scientifique pour les 10 prochaines années. "Les thématiques de recherche peuvent être extrêmement diverses et concerner aussi bien le patrimoine naturel que le patrimoine culturel, les paysages et les rapports que l’homme établit avec son environnement : géologie, géographie, climatologie, biologie, écologie, arts et culture, archéologie, histoire, sociologie, ethnologie, anthropologie, économie, droit, etc." (site web PnPC).

Les établissements parcs nationaux ont besoin, pour bien gérer les territoires remarquables qui leur sont confiés, d'en connaître l'histoire et les composantes et de comprendre les processus, passés et actuels, écologiques et sociaux, qui ont contribué et contribuent encore à les façonner. Les principes fondateurs des parcs nationaux les désignent explicitement comme territoires d’expérimentation et de recherche. Le patrimoine naturel et culturel du cœur des parcs est en premier lieu protégé pour être valorisé et mis à la disposition du public. (site web PnPC)

Le Parc national de Port-Cros a été créé par décret le 14 décembre 1963 (JO du 17/12/193 p. 1192) sur le rapport d'André Malraux ministre des Affaires culturelles en application de la loi n°60-708 du 22 juillet 1960. C'est le second parc national français après celui de la Vanoise créé lui aussi en 1963. C'est aussi le premier parc national marin d'Europe.

Situé à proximlté immédiate de Toulon au sein de la rade des îles d'Hyères (anciennement les Stoechades) le parc national de Port-Cros a une histoire riche caractéristique des espaces insulaires. Il a une composante forte d'archéologie maritime du fait du grand nombre d'épaves gisant dans la rade d'Hyères. Le commandant Guérout lui-même ancien membre du conseil scientifique du Parc national de Port-Cros  a participé à plusieurs campagnes de fouille. Il préside le GRAN, membre de la FED Histoire et Archéologie Maritimes.