Vous êtes ici

Arnaud Cazenave de la Roche: doctorat sur La construction navale au XVIème siècle en Méditerranée : l’apport de l’épave de la Mortella III (Saint-Florent, Haute-Corse).

Arnaud Cazenave de la Roche

La construction navale au XVIème siècle en Méditerranée : l’apport de l’épave de la Mortella III (Saint-Florent, Haute-Corse).

Au XVIème siècle, la construction navale méditerranéenne –en particulier italienne- est réputée pour sa qualité. Cette culture technique est héritée d’une tradition séculaire transmise oralement de génération en génération. Mais elle est aujourd’hui en grande partie méconnue car, à la rareté de la documentation écrite s’ajoute la  pauvreté de la documentation archéologique.

La découverte des épaves de la Mortella (Saint-Florent, Haute-Corse) en 2005 et 2006, et l’entreprise d’un programme de fouille sur l’une d’entre elles –la Mortella III-  en 2010 mettant en évidence une architecture du XVIème siècle de tradition méditerranéenne, offre la perspective de contribuer à combler ces lacunes.

En étudiant les données archéologiques issues des 5 campagnes de fouilles réalisées sur cette épave,  notre travail de recherche se fixe comme objectif essentiel la mise en évidence de « marqueurs » qualifiés d’ « empreintes techniques » et « architecturales » susceptibles de contribuer à la définition d’un modèle de construction navale au XVIème siècle en Méditerranée, tel que la recherche archéologique en a commencé à en esquissé les traits à partir des années 80.

La mise en lumière de ces savoirs est sous-tendue par la problématique spatiale qui cherche à préciser les contours des espaces nautiques, conçus en tant qu’ « espaces techniques » par la recherche archéologique de ces 30 dernières années. Dans cette perspective, l’analyse établie des comparaisons avec les données archéologiques d’autres épaves de la période de tradition constructive « méditerranéenne » et « atlantique ». Notre étude s’appuie par ailleurs sur les références apportées par les sources écrites ainsi que l’iconographie.

Enfin, l’analyse archéologique a été complétée par des recherches documentaires qui permettent aujourd’hui de replacer les épaves de la Mortella dans le contexte historique complexe des guerres d’Italie, en l’occurrence, le siège de la ville de Gênes par les flottes française et d’Andréa Doria de l’année 1527. Dans ce sens, le travail que nous présentons est conçu autour de deux facettes, l’une archéologique, l’autre, historique, qui se complètent utilement.

 

 

Publication d’Arnaud Cazenave de la Roche sur les épaves de la Mortella :

 

 

  • « Les épaves de la Mortella…» in  Catalogue de l’exposition « Secrets d’épaves, 50 ans d’archéologie sous-marine en Corse. Edition du Musée de Bastia, juillet 2017, p.54-59.

- « Bilan scientifique de la campagne de fouilles de l’épave de la Mortella III de l’année 2015 » in Bilan scientifique du DRASSM (article sous presse).

- « L’épave de la Mortella III (Saint-Florent, Haute-Corse) : le témoignage d’un grand vaisseau méditerranéen du XVIème siècle naufragé en Corse » in  Actes des XVIIèmes Journées Universitaires d'Histoire Maritime de Bonifacio (Corse du Sud), 2016.

- “El pecio de la Mortella III (Córcega, Francia): un aporte al conocimiento de la arquitectura naval del siglo XVI en el Mediterráneo.” Actes de l’Internationaler Kongreß für Unterwasserarchäologie, IKUWA V (oct.2014), 2016

  - “Bilan scientifique de la campagne de fouilles de l’épave de la Mortella III de l’année 2010» in Bilan scientifique du DRASSM. 2014.

- “The Renaissance shipwrecks of the Saint-Florent bay (Mortella II and III) two sites of a high archaeological potential in Corsica (France)”. International Journal of Nautical Archaeology – IJNA- sept. 2011.

-« Prospection inventaire de la baie de Saint-Florent » in Bilan scientifique du DRASSM. Année 2009.

                  - « Observations préliminaires sur des sites archéologiques de la période de la Renaissance dans la baie de Saint-Florent (Haute-Corse). » Les Cahiers d’Archéologie Subaquatique –CAS-. Novembre/décembre 2008, p.5 – 53.

- « La Mortella II et III : des épaves de vaisseaux de la Renaissance dans la  baie de Saint-Florent. » Stantari, Novembre 2008.